Visite de ‘Abdu’l-Bahá à Montréal

‘Abdu’l-Bahá était le fils aîné et le successeur désigné de Bahá’u’lláh, fondateur de la foi bahá’íe. Pendant 40 ans, il a partagé le bannissement et l’emprisonnement de son père. On voit sur cette page deux photos de ‘Abdu’l-Bahá : la première alors qu’il était dans la vingtaine; l’autre le montre plus âgé et portant une longue barbe blanche. Libéré lors de la révolution des Jeunes-Turcs, ‘Abdu’l-Bahá, alors dans la soixantaine, entreprend de diffuser le message de son père en Occident. Il visite d’abord l’Égypte, puis l’Europe, et achève son périple en Amérique du Nord.

Lors des six journées bien remplies que ‘Abdu’l-Bahá a passées à Montréal, du vendredi 30 août au jeudi 5 septembre 1912, plus de 2 500 personnes l’ont rencontré ou ont assisté à une de ses causeries. Quelque 440 000 lecteurs ont entendu parler de lui en lisant certains des trente-quatre articles parus dans dix des douze quotidiens québécois. Dans l’ensemble de son voyage en Amérique du Nord, aucune autre ville ne lui aura accordé un tel accueil.

La tournée de ‘Abdu’l-Bahá reçoit un accueil exceptionnel

Durant son séjour à Montréal, ‘Abdu’l-Bahá sillonne la ville à pied, en tramway et en taxi, visitant les cathédrales et les églises, l’est de la ville, le Mont-Royal et le centre-ville. Devant l’accueil chaleureux et sincère de particuliers, du public en général et de la presse, il décide de prolonger son séjour, qui ne devait d’abord durer que deux ou trois jours. Si l’accueil est chaleureux, le temps est généralement froid et pluvieux, à l’exception de trois jours de beau temps.‘Abdu’l-Bahá arrive à Montréal vers minuit le 30 août ; il est accueilli par Sutherland Maxwell qui le conduit chez lui, au 1548 de l’avenue des Pins Ouest. C’est là que reste ‘Abdu’l-Bahá, les premières nuits, avant de s’installer à l’hôtel Windsor.

Jour 1 : Dans la matinée du samedi 31 août, ‘Abdu’l-Bahá accorde des entrevues aux membres de la famille Birks et à un reporter du Standard à qui il déclare que « Montréal est une ville de progrès et de prospérité remarquables ». Dans l’après-midi, en compagnie de Sutherland Maxwell, il visite la ville en voiture et s’arrête à la cathédrale Marie-Reine-du-Monde. Pointant les statues au haut de l’église, il dit : « Voyez ce que onze disciples ont accompli. Une personne détachée est capable de révolutionner le monde entier. » Dans la soirée, les Maxwell donnent une réception pour leurs proches.

Jour 2 : Le dimanche 1er septembre, ‘Abdu’l-Bahá prononce un discours sur l’unité de la religion à l’église (unitarienne) du Messie. C’est une occasion spéciale pour Sutherland Maxwell, car il a été l’architecte de l’église, érigée en 1905. Dans l’après-midi, au 716 de l’avenue des Pins Ouest, ‘Abdu’l-Bahá s’adresse à des gens de différentes nationalités qui ont pris rendez-vous.

Jour 3 : Le lundi 2 septembre, ‘Abdu’l-Bahá prend le petit-déjeuner avec des invités, puis s’installe à l’hôtel Windsor, bien connu dans la ville pour sa splendeur et son élégance (incluant ses salons turc et égyptien). Dans l’après-midi, des professeurs, des ministres du culte et des membres de la presse, dont un reporter du Toronto Star Weekly, le rencontrent à l’hôtel.

Jour 4 : Le mardi 3 septembre, ‘Abdu’l-Bahá rencontre des professeurs et des ministres ainsi que le recteur de l’université McGill, le professeur William Peterson. Dans l’après-midi, après s’être entretenu avec d’autres invités, ‘Abdu’l-Bahá explore de nouveau Montréal en tramway, puis rentre à l’hôtel en taxi. Il doit guider le chauffeur, car il n’arrive pas à se rappeler le nom de son hôtel. Le soir, devant 500 socialistes, il prononce un discours au Coronation Hall sur le thème du bonheur économique de l’humanité.

Jour 5 : Le mercredi 4 septembre, comme il fait mauvais, ‘Abdu’l-Bahá passe la matinée dans sa chambre. Dans l’après-midi, il prend le funiculaire à vapeur du Mont-Royal, en opération depuis 1886, pour atteindre l’observatoire de l’est de la ville. Au cours de la soirée, ‘Abdu’l-Bahá donne une autre causerie chez les Maxwell, devant un grand nombre d’Américains, de Canadiens, de Turcs et d’Arabes.

Jour 6 : Le jeudi 5 septembre, ‘Abdu’l-Bahá reçoit la visite de l’archevêque de Montréal, Mgr Louis-Joseph-Napoléon-Paul Bruchési. Plus tard, il prend la parole à l’église St. James, la plus grande église méthodiste du monde, que l’on surnomme l’abbaye de Westminster du Canada. Une foule de 1 200 personnes l’écoute parler des principes bahá’ís qui ont pour but le bonheur de l’humanité.

Jour 7 : Le vendredi 6 septembre, ‘Abdu’l-Bahá se remet d’un rhume. Plus tard dans la journée, il se rend chez les Maxwell.

Jours 8 et 9 : Le samedi 7 et le dimanche 8 septembre, date de son départ de Montréal, ‘Abdu’l-Bahá poursuit ses entrevues dans sa chambre à l’hôtel Windsor. Résumant sa visite, il confie aux bahá’ís : “J’ai semé la graine, arrosez-le maintenant. Vous devez enseigner aux âmes la morale divine, les spiritualiser et les conduire vers l’unité de l’humanité et la paix universelle.”

 

Heures d'ouverture

 

L'équipe de la librairie est disponible:
Lundi - Vendredi: 12h - 17h
Dimanche: 11h - 16h

Samedi: Fermé

 

 

Le centre bahá'í

 

177, av des Pins E
Montréal, QC H2W 1N9
Cette adresse courriel est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Téléphone: 514-849-0753

Cliquez ici pour les heures d'ouverture et la carte

 

 

Le Sanctuaire bahá'í

 

1548, av des Pins O, Montreal
Téléphone: 514-939-2262

Cliquez ici pour les heures d'ouverture et la carte

 

S5 Box

Connexion

Inscription